Revivez le Game 4...

Publié le par Doctor Tardis

Revivez le Game 4...

Je suis très fier d'eux

Stan Van Gundy

Après avoir chutés de peu lors du Game 3, les Pistons devaient absolument gagner pour éviter le sweep (4-0). Avec un Palace plein à craquer, les joueurs de Detroit débutent sur les chapeaux de roue avec un cinglant 10-2, infligé aux Cavaliers. Mais après le temps-mort de Tyronn Lue, Cleveland revient grâce à leur adresse extérieure et à un J.R. Smith on-fire. Une nouvelle fois, le match est très serré et les Pistons ne lâchent rien même s'ils sont menés d'un petit point à la mi-temps. Aux retours des vestiaires, Kyrie Irving passe à la vitesse supérieure en marquant 10 points d'affilés creusant l'écart à 8 points. Poussée par un très bon Marcus Morris (24 points), la franchise du Michigan recolle au score mais l'adresse extérieure des Cavs n'a toujours pas disparue.Tobias Harris (23 points 13 rebonds) permet aux Pistons de rester dans le match mais la paire LeBron James-Kyrie Irving prennent les choses en mains dans cette fin de match. Kentavious Caldwell-Pope rentre un énorme trois-points décisif mais Irving climatise ensuite le Palace en répondant à l'arrière des Pistons. Après un dunk rapide et une bonne défense de Reggie Jackson. La dernière possession est pour les Pistons alors menés de deux points (102-100), le meneur de Detroit rate un shoot difficile en déséquilibre à 3-pts avec un Kyrie Irving à la limite de la faute. C'est la fin et les Pistons chutent une quatrième fois dans cette série synonyme d'élimination et de sweep.

Interview en fin de match, Reggie Jackson (13 points 12 passes) est furieux que les arbitres n'aient pas sifflés une faute sur ce dernier shoot : 

Nous avons fait un très bon stop défensif mais nous n’avions plus de temps mort. Kyrie a décidé de me presser haut. Je pensais m’être créé de l’espace et pouvoir prendre un bon shoot, j’ai essayé d’en avoir un. Je pense que les arbitres devraient avoir un système en place aussi. Des amendes, des suspensions, des limogeages. La même chose qui nous arrive. Que ceux qui se trompent, qui sifflent des choses limites ou qui ne sont pas productifs pour le sport subissent les mêmes conséquences que les joueurs. C’est tout ce que je dirai sur ce sujet

Reggie Jackson

Malgré la déception de cette élimination, le meneur des Pistons est confiant pour l'avenir de cette jeune équipe :

Je ne pense pas que l’écart soit si grand. Il y a eu trois matchs serrés que nous avons perdus. Et nous en avons perdu un quatrième où le score ne reflétait pas la physionomie du match. Ils ont fait une grosse série dans le game 2 pour remporter le match. Je pense que nous avons joué dur, nous nous sommes battus, nous n’avons pas reculé. Nous étions confiants. Malheureusement nous n’avons pas remporté cette série, nous ne nous sommes pas qualifiés mais je pense que ça en dit long sur nous. Nous devons avancer, apprendre de cette série. Il faut utiliser cette soif de gagner comme carburant. Tout le monde doit avoir ça dans le coin de sa tête, nous préparer pour les workouts de cet été et pour la saison prochaine

Reggie Jackson

Reggie Jackson est très satisfait du parcours de l'équipe cette saison et du travail accompli pour en arriver ici : 

On a encaissé leurs meilleurs coups et on a continué à frapper en retour. Ce qui fait le plus mal, c’est qu’on n’a pas réussi à gagner un match, et qu’on est éliminé. Mais je pense qu’on a joué dur que l'on s’est battu. Je suis fier de la manière avec laquelle on s’est battu pendant la série. Je suis fier de la manière dont on a joué toute la saison, avec les hauts et les bas, l’adversité. On a un groupe unique et je suis très heureux d’avoir pu en faire partie. Ça fait mal car tout le monde a travaillé dur, les coachs y compris.

Reggie Jackson

Le pivot Andre Drummond - au centre des critiques - est lui aussi très content de l'état d'esprit de l'équipe et souligne l'expérience engendrée lors de ces playoffs :

Ce n’est pas comme la saison régulière. Si tu perds le ballon ou que tu rates plusieurs possessions en saison régulière, ça peut passer. Mais en playoffs, il faut jouer le match parfait. Notre série en est l’exemple typique. Tous les matchs qu’on a perdus, on était là mais à chaque fois, on a commis une petite erreur, on a raté une rotation défensive, ils ont mis un gros tir… Et après, c’est l’effet domino. On sait qu’on doit faire mieux et progresser encore. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’on retournera en playoffs dès l’an prochain.

Andre Drummond

Une nouvelle fois privé de money-time, le pivot de 22 ans devrait - logiquement - prolongé cet Eté mais il sait qu'il a encore beaucoup de travail surtout sur la ligne des lancers-francs (5/10 ce soir) :

L’équipe a gagné en maturité. Pas seulement moi… je les échangerais pour personne. Ces gars m’ont vraiment aidé depuis le début. Ils savent par quoi je suis passé ces 4 dernières années. Parfois c’est difficile de ne pas être sur le terrain avec eux, mais il faut garder la tête haute et les encourager. Parce que sans eux, vous ne seriez pas là.

Andre Drummond

Reggie Jackson est également revenu sur le potentiel de l'équipe : 

Les équipes ont une petite fenêtre de tir, et il faut être capable d’en profiter. On ne sait pas si la nôtre va être ouverte pour longtemps mais je pense qu’on peut être une forte équipe dès l’année prochaine. Il faut saisir cette opportunité et en profiter au maximum car on ne sait jamais ce qui peut se passer. On est jeune et on a une chance de progresser ensemble. Mais rien n’est garanti. La santé n’est pas garantie. On doit profiter au maximum de notre chance pour viser le succès.

Reggie Jackson

Cette saison se termine donc et est porteuse de beaucoup d'espoir pour la suite... Le futur est en marche !

Revivez le Game 4...

Publié dans Playoffs 2016

Commenter cet article